mardi 13 janvier 2015

Un dimanche pas comme les autres



L’information m’était parvenue le 9 janvier au soir :
Un hommage à la mémoire des événements tragiques qui se sont produits les 7 et 9 janvier aura lieu dimanche 11 à 11 heures sur la grande place devant la salle des fêtes de la Voulte, près de St Laurent du Pape.
Je me suis dit que je ne peux pas ne pas ne pas me rendre sur les lieux pour témoigner de ma solidarité. J’arrive 5 minutes en avance et trouve facilement à me garer, à 200 mètres du lieu de rencontre.
Me voici sur les lieux à 11 heures sonnantes et là, que vois-je ? Personne ! La place est déserte.
Alors je réalise que je dois me tromper d’endroit. Ou de date. Ou d’heure.
Alors tant pis, je défile immobile, tout seul au milieu de la place, sans bouger, les yeux clos, et je me dis que je suis Charlie et aussi que je suis juif, musulman, chrétien, bouddhiste, et je continue debout, les yeux fermés, seul sur cette grande place,
et je me dis qu’être tout ça je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire, que face à mon inconsistance, mon action depuis que j’enseigne le Zen est-elle vouée à l’insignifiance ?
Je reste encore un moment immobile, me demandant comment rester l’esprit tranquille face à de si affreux et graves événements ?
Alors tout naturellement, toujours seul sur cette place un dimanche matin 11 janvier, je me suis mis à fredonner le Sutra-cœur (hannya shingyo),
et seul sur cette place un dimanche matin,
j’ai pleuré.

Taïkan Jyoji

6 commentaires:

  1. Bonjour Maitre,

    Un tout grand merci pour ce témoignage plein d'authenticité et d'humilité.
    Ce qui est merveilleux, c'est que la Voie est un chemin sans fin, entre terre et ciel qui nous tend les bras,... inaccessible étoile

    RépondreSupprimer
  2. Oui, quelquefois, devant l'absurde, l'intranquillité où même le Sans Forme ne console pas.
    Merci Jyoji Sensei pour ce don.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai transmis ce témoignage qui m'a beaucoup touchée à une amie laïque et engagée dont la réaction que je vous livre...

    "Il a décoché sa flèche droit au cœur ce Maître ardéchois. A peu que je n'ai versé ma larme, moi aussi, en lisant tant d'humanité simple et vraie, si juste et pure, bien loin des rodomontades qui trottent et qui en disent beaucoup moins que lui quant à l'essence de la vie et de la solidarité."

    Ainsi passe le témoin de la Lampe...
    Encore merci, et grand gasshô Révérend Taïkan Jyoji

    RépondreSupprimer

© Taïkan Jyoji 2011